• A CHACUN SON CŒUR

    Cœur qui bat,

    Cœur qui s’emballe,

    Cœur qui fatigue,

    Cœur qui s’affole,

    Cœur qui trotte,

    Cœur qui s’arrête !

    Un battement,

    Puis deux, trois,…

    Des milliers,

    Des millions,

    Au cours d’une vie,

    C’est beaucoup,

    Mais çà peut être peu,

    A chacun son cœur !

    Organe vital de l’humain,

    Sans lui, non, il n’y a rien !

    C’est comme un sonneur de cloches,

    Qui, s’il décide de s’arrêter,

    Même quelques secondes,

    Cee dernières peuvent être fatales,

    Et les conséquences dramatiques !

    Cœur qui bat,

    Même quand il est virtuel,

    Comme celui de la générosité,

    Oh, celui-ci, on en raffole !

    N’oublions pas le mauvais cœur,

    Pas celui de la maladie,

    Mais celui qui veut du mal,

    Qui n’a que de la haine,

    Qui n’a pas de cœur du tout,

    Qui, dans son corps, a un trou !

    Ne partez pas à sa recherche,

    Celui-ci est perdu, rien à faire !

    Il s’enlise par son comportement,

    Et même s’il vous fait croire,

    Qu’à présent, c’est tout le contraire,

    Méfiez-vous, le trou n’est pas comblé,

    Et l’humain qui le possède,

    Sera vitre repris à son piège !

    Cœur qui bat,

    Qui bat, qui bat, qui bat,…

    Pour l’amour, pour la vie,

    Pour la tendresse, pour la sagesse,

    Pour les jeunes, pour les vieux,

    Pour les enfants, pour la nature,

    Pour les animaux, pour les malades,

    Pour la Terre, notre planète !

    Cœur qui bat,

    Qui bat, qui bat, qui bat,…

    Pour les parents, pour les ami(e)s,

    Pour les hommes, pour les femmes,

    Pour les gens qui viendront plus tard,

    Dans votre cœur de vie !

    Cœur qui bat,

    Qui bat, qui bat, qui bat,…

    Pour les humains, les petites gens,

    Pour les pauvres, pour les riches,

    Pour les personnalités,

    Pour les gens dans l’ombre !

    Cœur qui bat,

    Qui bat, qui bat, qui bat,…

    Et qui, au bout de son périple,

    S’arrêtera, usé, fatigué,

    Cassé d’avoir trop battu,

    Et qui, sur un dernier battement,

    Doucement, lentement,

    Se ralentit de plus en plus,

    Et se met au repos éternel !

    Lire la suite...

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique