• MOI, DRAGONATKO

    Ici, dans cette maison,

    Je suis un gentil dragon,

    Tout de blanc revêtu,

    Couleur de la douce vertu !

    J'ai été rudement apprivoisé,

    A ma manière, je peux parler !

    Mon beau regard,

    Quelquefois bien noir,

    Est parfois bienveillant,

    Et se fait attendrissant !

    Mon corps, je vous le décris :

    Quatre membres aux griffes rosies,

    Un corps menu, mais bien formé,

    Une queue un peu recourbée,

    Et une dentition très acérée !

    Attention, danger,

    Quand je me mets à grogner,

    Moi, petite bête sauvage,

    Pas toujours très sage,

    Je vais vous déchiqueter,

    Et je vais faire un carnage !

    Mes yeux sont des perles noires,

    Comme des bijoux très rares !

    Ils brillent d'un éclat bizarre,

    Quand l'humain veut les voir !

    Ma toison est d'une blancheur,

    Qui rivalise avec sa douceur !

    J'ai pour petit compagnon,

    Un animal peu commun : un ourson !

    Nous jouons ensemble, parfois,

    Et... c'est Dragon qui gagne à chaque fois !

    Mes repas sont faits uniquement,

    De viande, de légumes un peu croquants !

    Je dévore aussi, à pleines dents,

    Des fruits, c'est ma folie, vraiment !

    J'aime aussi les laitages,

    Sous toutes ses formes, surtout en fromage !

    C'est très bon pour ma santé,

    Et c'est pour çà que je suis toujours affamé !

    Je sors parfois aussi dehors,

    Il faut bien prendre l'air,

    Et là,... je ne peux pas me taire,

    Car je pousse des cris forts,

    Quand je dois faire des efforts !

    C'est un hurlement guttural,

    Qui appelle ou éloigne le mal !

    Je fais aussi de la gymnastique,

    On m'appelle le Dragon-Élastique !

    Après, on me procure des massages,

    Car j'ai déjà un certain âge !

    Oui, je suis un Dragon d'amour,

    Et je vaux vraiment le détour !

    Ah, j'oubliais,... je suis une femelle,

    Et c'est pour çà que je suis belle,

    Car je suis d'une espèce rare,

    Entachée d'aucune tare !

    Je défends très bien mon territoire,

    Et pour dormir, le soir,

    Je m'impose même dans le lit,

    Oh, j'ai une belle vie, ici !

    Par contre, je n'aime pas la toilette,

    Oh, alors là, je fais une de ces têtes !

    Puis, certains mots prononcés,

    Me font réagir violemment, et,

    Si vous passez à ce moment,

    Je vous croque à pleine dents !

    Je suis donc une Dragonne,

    Et je rugis plus haut qu'une lionne !

    Parfois, je leur en fais bien voir,

    A mes maîtresses adorées,

    Il faut le voir pour le croire,

    Et c'est elles qui sont dominées !

    Oui, je suis un petit Dragon,

    Elles et moi, on s'aime à notre façon !

    Je sais que cette histoire,

    Peut vous sembler bizarre !

    Je vais donc vous laisser deviner,

    L'animal que je ne vous ai pas dévoilé !

    Si vous l'avez trouvé,

    Hé non, vous n'avez rien gagné,

    Ou peut-être mon amitié !

    Si vous savez ce que c'est,

    Je vous laisserais m'approcher,

    Et daignerais me faire caresser !

    Mais il faudra me prêter allégeance,

    Sinon, Dragon crie à la vengeance !

    Et si je vous attrape,

    Si, malgré tout, je vous happe,

    Ne vous en prenez qu'à vous-même,

    Car je vous avais prévenu dans ce poème !

    Lire la suite...

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique