• QUAND LE CHAT SE RACONTE

    Que je sois de gouttière, siamois ou angora,

    Oui, vous l’avez compris, je suis un CHAT !

    Je fais partie d’un cercle vraiment très fermé,

    Où, pour y pénétrer, il vous faut m’adopter !

    Cette haute caste s’appelle la gente féline,

    Elle peut être sauvage, mais aussi très câline !

    Il faut montrer patte blanche pour en faire partie,

    Les autres, eux, boiront la coupe jusqu’à la lie !

    C’est la loi de la jungle, c’est la loi du plus fort,

    La vie du chat, c’est çà, certains ne le savent pas encore !

    J’adore ma liberté, surtout dans la nature,

    Je vais, je viens au gré de mes folles aventures !

    Je suis aussi parfois un petit peu cruel,

    C’est l’instinct animal, mais c’est exceptionnel !

    La plupart du temps, j’aime votre compagnie,

    Je peux même devenir votre plus fidèle ami !

    Écrivain, ouvrier, directeur, écolier,

    Je me fonds dans votre univers, soyez-en rassurés !

    Les humains disent de moi que j’ai sûrement neuf vies !

    En tout cas, moi, je sais que j’aime bien celle-ci !

    Je m’adapte facilement à toute situation,

    Je me suis même fait à la domestication !

    Mais j’ai gardé en moi un intérêt certain,

    Pour la vie au grand air, et çà me fait du bien !

    Trop de confort me nuit, je deviens pantouflard,

    Je n’ai même plus envie de voir les copains en rencart !

    J’aime me promener sur de hautes murailles,

    En ondulant des reins, tout prêt à la bataille !

    Mais ce n’est qu’une feinte, je trompe l’ennemi,

    En me voyant ainsi, peureux, il s’est bien vite enfui !

    Puis quand vient le moment de sauter tout en bas,

    Je suis d’une souplesse,… jaloux, vous en restez baba !

    Je retombe toujours sur mes solides quatre pattes,

    Les chiens, pour çà, m’admire, sûrement, çà les épate !

    Que je me nomme Lilas, Mimi, Pierrot, ou Sethi,

    Quel que soit mon prénom, je vous le dis ici,

    Sous mes airs de pacha, je suis autoritaire,

    Mon amitié vous est prêtée, je suis un être fier !

    Je suis aussi un fieffé coquin, mais vous n’en savez rien,

    J’ai plus d’un tour dans mon sac, oui, tenez-vous bien !

    J’aime faire peur aux petits oisillons sortis du nid,

    Mais c’est pour jouer, ne poussez pas les hauts cris !

    J’adore venir me frotter entre les jambes des demoiselles,

    En ronronnant doucement, bien sûr que je fais du zèle !

    C’est pour la bonne cause, pour me faire pardonner,

    De ne pas avoir voulu, auparavant, me laisser caresser !

    Que voulez-vous, c’est moi qui prends les décisions,

    Respectez-moi un peu, sinon, faites attention,

    Si je suis agressif, je m’hérisse et sort mes belles griffes,

    Pour pouvoir faire la paix, il vous faudra être actif !

    Malgré mes airs sereins, je suis un être spécial,

    Sous mes airs libertins, je suis un provincial !

    Je suis à l’aise partout, dans les villes, dans les champs,

    En famille, solitaire, en appartement avec ou sans enfants !

    Dans des temps très lointains, j’avais déjà du succès,

    Du temps des pharaons, j’étais adulé, même idolâtré !

    J’étais un être fétiche, ils m’ont même statufié,

    Ils ont même gravé mon image pour des éternités !

    Puis, des jours noirs sont venus, on m’a traité de diable,

    J’en ai beaucoup souffert, quelle peine insupportable !

    J’ai traversé les siècles, les années, et me voilà,

    Après bien des déboires, je suis encore bien là !

    Aujourd’hui, nous les chats, sommes bien plus charitables,

    Que vous tous, les humains, qui ne vous sentez pas capable !

    Je termine mon discours qui vous parle de moi,

    J’espère vous avoir convaincu d’aimer toujours les chats !

    J’ai encore plein de choses à dire, à raconter,

    Mais il faut bien garder du mystère, du secret !

    Si je vous en dis trop, vous en profiterez,

    Pour m’avilir un peu plus, je serais conditionné !

    Je vous dis : «A bientôt», je vous dis : «Au revoir»,

    Je vais rejoindre un monde où vous ne pouvez voir !

    C’est un de nos avantages de voir clair dans le noir,

    Nos yeux sont des pépites, vous ne pouvez que les apercevoir !

    Et grâce à notre pelage de toutes les couleurs,

    On joue à cache-cache, entre chats, on se fait peur !

    On adore s’amuser, jouer, batifoler,

    On prend nos marques ainsi, on veut se protéger !

    Mais sachez que, malgré tout ce que vous nous ferez,

    Nous enfermer dans une cage en fer, nous aimer et câliner,

    On attend avec patience le moment opportun,

    D’avoir toujours sur vous, l’avance du mot de la fin !

    Lire la suite...

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique