• SOUFFLE LE VENT

    Quand le vent vient à souffler,

    Çà me fait, parfois, frissonner,

    De peur, de joie, de froid ou de chaleur,

    Il peut être tant de choses, à toute heure !

    Il existe différentes sortes de vent,

    Qui peuvent nous visiter à tout instant !

    Simple courant d’air ou méchant tourbillon,

    Il peut rester souffle ou devenir typhon !

    Il y en a un très doux, un très léger,

    Qui ne fait que nous rafraîchir, nous effleurer !

    Il s’appelle brise ou zéphyr, vent d’été ou de printemps,

    C’est un doux baiser que nous offre le vent !

    Un autre répond au doux nom d’alizé,

    Il berce les eaux pures des pays des vahinés !

    D’autres sont plus forts et un peu plus violents,

    Ils se plaquent contre nous tout en marchant !

    C’est le cas de la bourrasque, du tourbillon,

    Et qui siffle à nos oreilles de mauvais sons !

    Certains ne soufflent que dans certaines régions,

    Mais une fois en route, à eux, faisons attention !

    C’est le cas de la tramontane et du mistral,

    Qui, quand ils s’y mettent, font de sacrées rafales !

    Un autre ne souffle que dans les pays chauds,

    Là, c’est un fameux coup de sirocco !

    Par contre, la bise et aussi le blizzard,

    Apportent le froid et ce n’est pas un hasard !

    Avec eux, la température descend sous la normale,

    Et ils nous enveloppent d’un froid glacial !

    Et le vent tropical, celui de la mousson,

    Qui souffle l’hiver, l’été, pendant deux saisons !

    Il draine avec lui cyclones, tornades, tempêtes et orages,

    Pour ce vent-là, ce n’est pas très sage !

    Dans certains endroits, l’ouragan peut être sauvage,

    Il détruit tout ce qui trouble et gêne son passage !

    La pluie qui accompagne la bourrasque tombe et tombe,

    Fait des bruits de bombe quand elle atterrit en trombe !

    Ces variétés de vent sont charriées par El Niño,

    Qui est lui-même guidé par Golf Stream des pays chauds !

    Tous ces vents qui soufflent un peu partout,

    Sont des éléments qu’on peut dire un peu fou !

    J’aime l’entendre siffler et parfois grincer,

    Quand il vient s’engouffrer dans la cheminée !

    C’est comme une sorte d’appel, de plainte déformée,

    Un cri strident qui veut à tout prix se libérer !

    Les enfants ont peur quand il souffle dans la nuit,

    Car il fait claquer les volets avec pas mal de bruit !

    Mais c’est un phénomène bien mystérieux, ma foi,

    Car le vent n’est dicté et n’obéit à aucune loi !

    Il peut venir nous visiter en une tendre caresse,

    Sans qu’il nous fasse de tort, sans qu’il nous blesse !

    Il ébouriffe les cheveux, emporte les chapeaux,

    Fait resserrer autour de nous nos amples manteaux !

    Il peut aussi, d’un coup, décider de frapper,

    Sans prévenir, comme çà, rien que pour nous narguer !

    C’est là qu’il faut de lui, un peu, se méfier,

    Car il peut devenir vite un gros danger !

    C’est lui qui décide de tout, qui veut s’imposer,

    Et personne jusqu’à ce jour n’a encore osé,

    S’interposer à lui car il est maître à bord,

    Et autour de la Terre, il continue encore et encore,

    A venir, à courir, au gré de ses folles envies,

    Et si les humains ne sont pas contents, tant pis !

    Certaines personnes le craignent, en ont une phobie,

    D’autres de lui, au contraire, en font une folie !

    Allez, mon ami le vent, souffle encore longtemps,

    Même si, parfois, ce n’est pas le bon moment,

    Je sais que, bientôt, tu reviendras plus fort,

    Et dans ton souffle, je découvrirais, alors,

    Ce que tu veux me dire par tes appels d’air :

    «Je suis l’âme libre de la planète Terre !»

    Lire la suite...

    Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique